Les conventions collectives

Non à la baisse des salaires dans l’Animation !

Face au projet du CNEA de baisser les salaires dans l’animation, les représentants de la FERC-CGT, de l’USPAOC-CGT et des fédérations SUD-Solidaires Assos, Culture et Santé-Sociaux, qui siègent à la convention collective nationale, ont rédigé un tract et des propositions alternatives. Diffusez largement ce tract dans les associations et auprès de leurs administrateurs !

COVID-19 et fermeture des établissements : un communiqué de la branche ECLAT

Nous avons cosigné ce communiqué de presse demandant, entre autres, de voir portée à 100 % de la rémunération l’allocation de l’Etat pour activité partielle, jusqu’à 1,5 SMIC. Nous aurions souhaité ne pas la voir limitée, mais une majorité s’est prononcée pour cette limite. Dont acte. pourtant, plusieurs réseaux d’Education populaire ont maintenu la rémunération de leurs salariés à 100 %. A la FFMJC, c’est la revendication que la CGT a portée et qui a été satisfaite. La branche aurait donc pu être plus courageuse sur cette demande, mais certaines organisation syndicales “réformistes” semblent moins préoccupées par le pouvoir d’achat des salariés… D’autant que nous ne nous faisons guère d’illusion sur la réponse à attendre…

 

Convention Collective Nationale de l’Animation

  • Dénommée aujourd’hui sous l’acronyme ECLAT, la Convention Collective Nationale des métiers de l’Éducation, de la Culture, des Loisirs et de l’Animation agissant pour l’utilité sociale et environnementale, au service des Territoires (ex-Animation), étendue à l’ensemble de la branche, s’applique à l’ensemble des associations du champ de l’Animation. Elle est consultable en ligne et téléchargeable sur le site Legifrance.
  • Vous pouvez aussi en télécharger ici le texte au format RTF (Mis à jour 1er janvier 2020).
  • Les avenants sont consultables et téléchargeables ici.

Avenant n° 179 Prévoyance santé du 8 oct 2019

A notre grand regret, cet avenant vient augmenter le montant des cotisations et diminuer le niveau des prestations.

C’est la solution proposée par le CNEA pour faire face à la dégradation de la santé économique du dispositif, qui souffre, avec les salariés, de l’augmentation du nombre de longues maladies, entre autres.

Aussi, nous avons demandé que la branche se saisisse de la question de la cause de cette dégradation.

Le dispositif n’étant pas obligatoire, nous avons néanmoins signé cet avenant afin de voir préserver ses garanties.

En tant que syndicat majoritaire dans la branche c’était le signal fort que nous devions faire passer, FO ayant menacé de ne pas le signer si nous ne le signions pas, ils auraient alors “tué” le dispositif .

Avenant n° 177 nom de la CCN du 1er oct 2019

Au-delà du seul nom de la Convention Collective, c’est la question de son champ d’application qui est ici en jeu.

En effet, le CNEA souhaite l’élargir au domaine lucratif et c’était l’objet de l’avenant n° 168, que nous n’avions pas signé.

En revanche, l’USPAOC, union de syndicats de la Fédération du Spectacle CGT, qui siège avec nous à la Convention Collective de l’Animation, signataire de l’avenant n° 168, a, en toute logique, signé cet avenant sur le nom de la Convention.

Cet avenant ayant ainsi recueilli une majorité de signatures, la Convention Collective de la branche s’intitule désormais “convention collective nationale des métiers de l’Éducation, de la Culture, des Loisirs et de l’Animation agissant pour l’utilité sociale et environnementale au service des Territoires”, dont l’acronyme est donc désormais “ECLAT”.

Avenant n° 176 formation professionnelle du 1er oct 2019

Cet avenant découle de la réforme nationale de la formation professionnelle et met en conformité la convention collective avec le texte général.

La CGT ayant totalement désapprouvé cette réforme, il n’était évidemment pas question pour nous de signer sa mise en oeuvre dans la branche.