Notre actualité

JOURNEE NATIONALE D'ACTION DU 23 MARS 2010

JOURNEE NATIONALE D'ACTION

Le 23 mars, ensemble, imposons d’autres choix !

Les salaires, l’emploi, les retraites, les services publics sont au cœur d’une série de conflits en France et chez nos voisins européens. Dans l’Hexagone, pas plus qu’ailleurs, les salariés, les populations ne se résignent pas à payer les frais d’une crise dont ils ne sont pas responsables.
En France, les mesures prises par le gouvernement n’ont apporté aucune réponse aux urgences sociales. Allègements de « charges patronales », suppression de la taxe professionnelle, aides massives aux banques n’ont fait que restaurer et conforter les profits des entreprises, sans permettre une reprise de l’activité et une baisse du chômage. Et le patronat en redemande plus !
Quant aux services publics, le gouvernement persiste à supprimer massivement des postes indispensables à des missions utiles comme la santé, l’éducation, la recherche, la justice notamment. Loin de préparer une sortie de la crise, ces mesures alimentent tous les mécanismes qui nous y ont conduits. La gestion des entreprises emprunte les mêmes recettes : la pression sur les conditions de travail, les salaires, la précarité pour augmenter les dividendes aux actionnaires le plus vite possible.

A la sortie du sommet social à l’Elysée, les organisations syndicales ont affirmé : « le gouvernement n’a apporté aucune réponse concrète sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat, les conditions de travail et les politiques publiques ». Elles ont donc décidé d’appeler à la mobilisation pour le 23 mars. Elles « affirment leur volonté d’agir pour que le débat sur les retraites prenne en compte l’ensemble des questions tant au niveau du privé que du public, notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité, le code des pensions et la réduction des inégalités. »

Gouvernement et patronat veulent aujourd’hui faire voler en éclat l’acquis social du droit à partir en retraite dès 60 ans au motif que nous vivons plus longtemps. Pourquoi faudrait-il qu’un tel progrès de société ne bénéficie pas à l’amélioration des conditions de vie ? Faut-il accepter de travailler plus longtemps quand tant de jeunes sont exclus du monde du travail ?

Pour la CGT, la bonne réforme est celle qui assure le droit à un départ à la retraite dès 60 ans avec, pour une carrière complète, un revenu de remplacement équivalent au moins à 75% du salaire net d’activité et au minimum au niveau du smic. Celle qui garantit la solidarité entre les générations, entre les professions dans le cadre du système par répartition.

Pour sortir de la crise, préparer l’avenir, financer la protection sociale et les retraites, relancer la consommation des ménages, il faut augmenter les salaires (notamment porter le SMIC à 1600 euros bruts), garantir, préserver les emplois et le tissu industriel. Les profits réalisés début 2010 atteignent les records historiques de 1998, confortés par la destruction des emplois et les sacrifices imposés sur les salaires. C’est par le travail de millions de salariés que se bâtissent les richesses de notre pays. Sortir de la crise, préparer l’avenir, conforter nos services publics, assurer le financement des besoins sociaux, des retraites demande un autre partage de ces richesses. Il y a urgence !

Sécurisons le présent et l’avenir Ensemble le 23 mars pour des salaires décents, des emplois durables et des retraites de qualité.

Journée Nationale d'Action du 23 Mars 2010


LE PERSONNEL DU CENTRE D'ANIMATION "LA JONQUIERE PARIS 17" EN GREVE

LE CENTRE D'ANIMATION EST EN GREVE !

Notre association gestionnaire -les MJC en Ile de France- refuse de discuter de nos conditions de travail et de nos salaires.
Depuis longtemps, les dysfonctionnements du centre nécessitent une remise à plat de nos profils de poste. Nous effectuons des tâches qui ne sont pas prévues dans nos contrats de travail, sans reconnaissance de notre employeur.
Nous avons fait des propositions il y a plusieurs mois sans autres réactions que des réponses ambigües ou évasives. La situation reste bloquée et on peut craindre que les bonnes conditions d'accueil des usagers subissent une dégradation.
Par ailleurs, les professeurs des ateliers voient leurs salaires stagner depuis de nombreuses années.

Le personnel a donc décidé d'une journée d'action (Mercredi 10 Mars) pour faire avancer la situation, conscient que ces désagréments passagers sont utiles pour un bon fonctionnement ultérieur.

Paris le 10 Mars 2010

Le personnel du centre d'animation "La Jonquière" Paris 17ième.

Télécharger "Le Centre d'Animation est en grève"
Grève au centre d'animation La Jonquière - Paris 17 (1/2)

Télécharger la pétition
Grève au centre d'animation La Jonquière - Paris 17 (2/2)



PETITE ENFANCE : 11 MARS - JOURNEE NATIONALE D'ACTION ET DE GREVE

Petite enfance
Journée nationale d’action et de grève le 11 mars

Le gouvernement prépare la publication d’un décret sur les modes d’accueil collectif qui :

- autorisera un établissement de 60 places à accueillir certains jours jusqu’à 72 enfants,
- abaissera de 50 à 40% la proportion des professionnels les plus qualifiés auprès des enfants,
- inclura les directrices adjointes dans l’effectif auprès des enfants pour un quart de leur temps de travail,
- officialisera les nouveaux « jardins d’éveil » pour des enfants de 2 à 3 ans avec un adulte auprès de 12 enfants voire plus, alors que ce taux est d’un adulte pour 8 enfants du même âge en crèche.

Pour le collectif "Pas de Bébés à la consigne" auquel la CGT est associée, "plus d’enfants confiés à des équipes moins qualifiées, c’est moins de disponibilité et d’attention, plus d’insécurité matérielle et affective pour chaque enfant, plus de stress pour les professionnel-le-s !" Le collectif dit "non à la grande braderie des modes d’accueil, non aux modes « discount » de garde « low-cost » !" Après un première mobilisation le 17 février dernier, le collectif appelle à une journée nationale d’action et de grève jeudi 11 mars 2010 pour exiger un véritable plan d’urgence pour un accueil de qualité de la petite enfance. À Paris, une manifestation partira à 10h30 du métro Glacière (siège de la Défenseure des enfants) pour se diriger vers Matignon (métro rue du Bac).


LE CONTACT N°26

Le contact n°26 / Février 2010 - Journal des retraités et pré-retraités

Au sommaire:

Edito - La retraite en ligne de mire du gouvernement
CR du bureau syndical du 15/12/2010
Témoignage - Créer Loisirs et Solidarité des Retraités (LSR) à Cholet
49ième congrès de la CGT: Feuille de route adoptée par le congrès
Point de vue: Les moyens de l'éducation populaire en péril !
Dunkerque: Fin de la MJC Terre Neuve

Pour télécharger le contact: Contact n° 26 - février 2010


ARTICLE "HUMANITE" 19/02/2010

ARTICLE PARU DANS L'HUMANITE DU 19 FEVRIER 2010

DANGER POUR LES EMPLOIS DANS LES MJC EN RHONE ALPES

DECLARATION DU SYNDICAT FERC CGT DES PERSONNELS DES MJC ET DE LA FEDERATION REGIONALE RHONE ALPES

Décembre 2009

Les MJC, comme bien d'autres entreprises associatives oeuvrant dans le champ de l'émancipation culturelle, sont touchées de plein fouet par les nouvelles récessions budgétaires consécutives à la réorientation des crédits de l'état, sous couvert de révision des politiques publiques, et au plan local fortement déstabilisées par les modifications conventionnelles municipales qui ont pour conséquence une remise en cause de leur moyen d'action, donc à terme des postes de travail.

IL Y A DANGER POUR LES EMPLOIS DANS LA FEDERATION DES MJC

La perte des postes fédéraux de direction et de délégation de MJC s'accélère de façon dramatique et de plans de relance en plans de restructuration successifs, entame aujourd'hui la pérennité de l'entreprise fédérale elle-même, avec l'éclatement annoncé d' un statut professionnel (durement construit dans l'histoire de l'éducation populaire), d'un vrai déroulement de carrière, d'une formation continue de qualité, et de quelques avantages sociaux liés à la taille de l'entreprise (mais là aussi chèrement acquis par le combat syndical).

IL Y A DANGER POUR LES EMPLOIS DANS LES MJC

Le redéploiement des politiques des collectivités locales en matière d'offre de loisir, d'éducation à la citoyenneté, de jeunesse (notamment par le biais de DSP), se traduit, souvent à tort et de façon unilatérale, par une réduction des subventions de fonctionnement aux associations MJC alors même que celles-ci inscrivent leur action sur ces questions essentielles, dans la durée, la quotidienneté, la pertinence de leur relation avec les publics.

LES SALARIES DE CET ENSEMBLE QUE REPRESENTE L'ACTIVITE DES MJC EN RHONE ALPES NE PEUVENT PAS SE RESOUDRE A CE GACHIS !!!

ils en appellent à une mobilisation collective et massive des MJC pour faire entendre la gravité de la situation, pour peser à tous les niveaux décisionnels concernant les moyens de leur survie :

- Mettre en débat à l'Assemblée Nationale l'exigence de la responsabilité et de l'intervention de l'état en matière d'éducation populaire, comme principe de droit républicain.
- Interpeller urgemment les collectivités territoriales sur la nécessité d'infléchir leurs orientations budgétaires en direction des fédérations et associations MJC dont l'objet est l'expression de la diversité culturelle et la réalisation de la cohésion sociale.
- Ouvrir des espaces de discussion avec les groupes politiques en responsabilité de gestion des politiques communales pour évaluer la mission particulière (conceptuelle et de terrain) des MJC en matière d'éducation des citoyens à la vie publique.
- Engager les MJC et leur représentation fédérale locale,régionale et nationale dans la mise en oeuvre, par tous les moyens, d'une permanence revendicative à la hauteur des risques sur l'emploi en leur sein.

La section CGT des MJC en Rhône Alpes

Les MJC de la Fédération Rhône-Alpes en danger


QUEL AVENIR¨POUR LA MJC DE MOIRANS ?

Voici un début d’année bien sinistre pour la MJC !

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la mjc:
www.mjcmoirans.fr

Pour télécharger l'appel du bureau de la MJC et l'appel à soutien:

Pétition pour la MJC de Moirans

La Mairie vient de dénoncer, à titre conservatoire, la convention avec les MJC en Rhône-Alpes- Fédération Régionale permettant à notre structure d’être affiliée à celle-ci et d’avoir un directeur fédéral.

Nous, bénévoles de la MJC, sommes réellement inquiets sur le devenir de la Maison des Jeunes et de la Culture. Nous sommes encore prêts à nous investir pour trouver des solutions qui permettront à la MJC de rester une association ayant à cœur l’intérêt de ses adhérents.

Notre engagement ne sera cependant à la hauteur de nos ambitions que si elles sont aussi les vôtres. Aussi nous avons besoin de votre réaction et de votre soutien pour qu’ensemble nous défendions notre maison.

La MJC appartient à tous.

Moirans, le 19 Janvier 2010, le Bureau de la MJC.

APPEL À SOUTENIR LES RESPONSABLES BÉNÉVOLES DE LA MJC DE MOIRANS

Je soutiens la MJC de Moirans, et son Bureau, pour obtenir le maintien d’un poste de direction à l’association, dépendant de la Fédération des M.J.C.

Nom :

Prénom :

Adresse :

Date :

Signature :


Toutes les informations sont sur le site de la MJC : www. mjcmoirans.fr

A lire également